Confinés, mais ce n’est pas pour autant que nous avons arrêté d’innover, de créer et de grandir. Face aux premières conséquences économiques et matérielles liées au COVID-19, nous avons recherché des couturières et les matières premières afin de pouvoir confectionner des masques de protection qui seront mis à disposition des livreurs ou des particuliers.

Formation d'un collectif

C’est alors que nous avons échangé avec FASK, une association regroupant un collectif de personnes issues des métiers de la mode. Nous sommes alors partis à la recherche de COUTURIER.E.S solidaires pour confectionner des masques en tissu. Notre but est de pouvoir confectionner des masques lavables, réutilisables avec la norme Catégorie 1. Nous sommes aussi partis en quête de fournisseurs, proposant des tissus ayant obtenu l’agrément Catégorie 1 par la DGA (Direction Générale des Armées).
L’engouement grandissant, FASK a lancé le collectif « Couturiers Solidaires du Sud » regroupant des entreprises, des associations, des institutions. Une campagne de financement participatif est aussi lancée, grâce aux contributeurs particuliers, le projet a été financé rapidement. Ce financement nous a permis d’acheter le tissu nécessaire à la confection des maques de protection. Nos premiers objectifs étaient de confectionner 10 000 masques, aujourd’hui c’est 25 000 masques qui ont été fabriqués par les couturier.e.s bénévoles Marseillais, Salonnais et Aixois, la plupart à leur domicile.

En quête de fournisseurs

Après de longues recherches, nous nous sommes finalement rapprochés de fournisseurs et nous avons acheté un lot chez Europrotec et l’autre chez Payen. Afin de trouver de la matière disponible immédiatement, nous nous sommes rapprochés du groupement « Savoir-faire ensemble » qui regroupe des industriels fabricants, fournisseurs et confectionneurs de la filiale textile.

Règlementations et tests

En parallèle, nous avons suivi les évolutions de la règlementation tant au niveau du patronage que des différents étiquetages et marquages. Nous nous sommes appuyés sur le site du gouvernement au niveau des tests et des protocoles.

Par ailleurs, le cahier des charges de l’Institut Français du Textile et de l’Habillement (IFTH) et les normes indispensables proposées par AFNOR certification, nous ont aiguillé dans le processus de fabrication et le choix des matériaux.

La production

C’est ainsi que nous avons participé à la création des tutoriels vidéo de fabrications et de réalisations des notices. Nous avons élargi la gamme de produits en intégrant la sur-blouse dans nos productions.

C’était le lancement officiel de la production par les Couturières solidaires du sud…

Interview de Rachel Clerc, responsable du projet chez Racer

Peux-tu te présenter et nous expliquer en quoi consiste ton rôle au sein de ce projet ?  

Je suis responsable Recherche et Développement et qualité au sein de Racer. J’ai pour mission de rechercher des matières, des fournitures et des accessoires afin de répondre à un besoin précis tout en veillant à rester en accord avec les règlementations, les directives et les protocoles des marchés visés. J’ai apporté le même le même type de conseil au sein de ce projet. J’ai recherché des tissus, donné des conseils techniques et veillé à la cohérence des informations afin de respecter les règles mises en place par le gouvernement.

Comment et pourquoi est né ce projet au sein de Racer et quel a été son rôle ?

Nous souhaitions mettre à profit notre savoir-faire pendant cette crise. L’idée étant de fabriquer des masques. N’ayant pas les moyens de le faire seul, nous nous sommes rapprochés de FASK et du mouvement les couturières solidaires du sud. En plus de faire du mécénat, nous avons apporté notre expertise et nous avons consacré du temps à la recherche des matières et le respect de l’évolution des règles mises en place, la validation des notices, étiquettes etc…

Comment évolue la production ainsi que sa distribution ?

La production et gérée par Fask avec le soutien de bénévoles actifs sans qui rien n’aurait pu être possible. Des équipes avec des pilotes ont été constitué pour la dépose et la récupération des lots. Un groupe éthique a été créé afin de savoir qui bénéficierait des masques qui sont offerts et non commercialisés !

Vous êtes couturièr(e)s et vous souhaitez participer à l'élaboration de ce projet ?

Crédits photos : FASK

Suivre FASK :