À la conquête des sommets indiens

Du 2 au 10 mars derniers, Johanna Lifschutz a pris le départ à l’incroyable aventure des Gallops of India. Plongée au cœur des couleurs et des décors somptueux du Rajasthan, la française de 32 ans a participé à un raid équestre qui mariait le sport, l’aventure et les traditions à la façon d’un Paris-Dakar. Une course d’endurance riche en découvertes qui s’est clôturée sur une belle huitième place, avec plus de cent participants venus du monde entier, tous en selle sur des chevaux Marwaris.

ENTRETIEN - JOHANNA LIFSCHUTZ

-    Quelles ont été tes motivations à participer à l’aventure Gallops of India ?
J’ai tout de suite été séduite à l’idée de découvrir un pays que je ne connaissais pas encore, d’une façon très originale. Le fait de parcourir le pays à cheval avec des inconnus venus du monde entier et de monter une race que je ne connaissais absolument pas était vraiment très excitant. J’étais certaine que cela allait être une aventure extraordinaire, tant sur le plan personnel que sur le plan sportif.

-    Quel bilan tires-tu de cette expérience ?
Ce que je retiens avant tout, c’est la rencontre avec les indiens. Sans phare et sans faux semblant. Nous nous sommes intéressés à leur pays, nous avons pu découvrir leur culture tellement riche et en comprendre les problématiques. Nous avons aussi pu nourrir notre passion et découvrir une toute autre approche que celle dont nous en avons l’habitude en montant leurs chevaux, les Marwaris. Ils sont très énergétiques et sont capables de faire des dizaines de kilomètres sans montrer le moindre signe de fatigue. C’est incroyable ! Ils ont une sensibilité extrême dans la bouche, il faut être à leur écoute.

-    Qu’est-ce qui t’a le plus marquée ?
Sans aucun doute les chants. La chanson. Tout le temps. Du matin jusqu’au soir. C’est cette générosité exceptionnelle que je n’avais jamais vue nulle part ailleurs. Partout, dans chaque village, les indiens voulaient nous offrir du thé par exemple. Une vraie et sincère générosité, associée à des sourires magnifiques. J’ai été marquée par les couleurs aussi. Les saris sont magnifiques. Ils sont colorés, avec des strass, des paillettes, et des coutures de grande qualité. Même chez les personnes les plus modestes, il y a toujours une élégance folle : ils sont tous très bien coiffés et très bien habillés. C’est un vrai point d’honneur pour eux et c’est assez remarquable.

-    Les gants TRADITION t’ont accompagnée durant toute l’aventure. Quel a été ton ressenti, tes sensations ?
Les gants sont fabuleux. Ils sont fins et résistants à la fois. J’ai pu ressentir la moindre sensibilité dans la bouche des chevaux et donc avoir un contact optimal. Entre les conditions climatiques, la chaleur et l’humidité, ils ont été mis à rude épreuve mais n’ont jamais été une contrainte. Les renforts offrent un grip important et nécessaire lorsqu’on fait de telles distances. Et en plus, je les trouve vraiment beaux et très élégants !

Crédits photos : FLORENT COCQUET, agence Arcantide / Gallops of India