Chair de Poule : Yannick Granieri

Chair de Poule, épisode 4 : Yannick Granieri.

Meurtre au vignoble.

Chair de Poule, si vous avez été un ado de la génération Y, c’est une série de bouquins d’horreur pour gamins. On adore, on frissonne, on se fait peur… C’est un peu le concept de notre chronique.
Vous retrouverez dans chaque épisode un athlète Racer vous racontant la fois où il a eu le plus peur de sa vie en pratiquant son sport !

Après Eliott Lapôtre en véloEnak Gavaggio en ski, et Wilfried Delestre en moto, c'est au tour d'une légende de sa discipline de venir nous parler de la fois où ses flux sont devenus tendus... Agé de 32 ans, aussi grand que large, vous l'avez deviné, il s'agit de Yannick Granieri !

Alors ma petite histoire... J'avoue que j'en ai eu plein, donc j'ai un peu galéré à trouver la bonne. Mais en fait, en posant les yeux sur mon trampoline je viens de me rendre compte que ce truc il m'a fait peur comme t'as pas idée.

Donc l'idée, c'était pour une vidéo Red Bull, il fallait sortir d'une grange et faire tout un truc avec un trampoline. Au final j'ai réussi à faire ce que nous voulions faire, mais ça a été bien plus compliqué que ce qu'il n'y paraît en vidéo. Et surtout bien plus périlleux.

Du coup, j'ai installé ce trampoline. De base, ce n'est pas vraiment fait pour sauter avec un vélo dessus. Même pas du tout. Alors j'ai essayé de sauter dessus d'abord à plat. Mais quand je sautais à plat je me faisais renvoyer en backflip. J'ai essayé dans tous les sens, mais impossible de tenir droit. Je ne faisais que tomber, et puis le trampo faisait quand même un bon mètre 20 de hauteur. Donc pas facile quand tu sors avec un vélo à 1m20 du sol, plus la hauteur que  tu as... Là je sortais à 2 ou 3 mètres du sol, il n'y avait pas de tapis... C'était l'angoisse  de ouf ! Je ne faisais que me casser la figure, c'était la misère.

Donc ensuite, je l'ai incliné légèrement en avant, ce qui me permettait d'avancer. Comme je sortais de ma première figure en backflip, ça me jetait en avant et c'était l'idée.

La première tentative où j'y ai été en backflip et que j'ai atterri avec le trampoline un peu en avant, je me suis mis la sortie... la peur de ma vie ! En fait, sur la droite, j'avais pas vu, mais j'avais enterré des bouts de bois. C'était un peu une déchetterie là où j'étais et du coup j'avais enterré plein de bouts de bois et plein de merdes sous la terre.
J'avais fait ça propre, et quand j'ai mis le trampo, je ne sais pas comment je me suis démerdé, j'ai dû faire ressortir un bout de bois. Mais une bonne barre en travers en fait.
Et quand j'ai fait le backflip j'ai atterri de travers et ça m'a sorti complètement à droite. En plein sur ce fichu bout de bois. J'étais en frontflip déjà en l'air, donc je ne savais pas trop où j'allais, et j'allais sur le côté. Et là, il y avait cette branche qui me pointait et j'ai atterri pile dessus. En plein dans le torse, je me suis vu déjà empalé par ce p*tain de bout de bois de... et dire que c'était la fin. En plus je l'ai pris en plein  dans le coeur !

Je me suis dit "Ah c'est tout mort. C'est sûr que je vais crever, là sur place, pour un p*tain de truc. Fais chier."
Enfin tu vois, t'as le temps de te dire beaucoup de choses dans ta tête.

Mais au final, la chance que j'ai eu, c'est que quand j'ai atterri, il a cassé. Et du coup, je me suis écrasé dessus, je me suis écrasé au sol. Il m'a fallu 10 ou 15 secondes pour me dire "Ah ! Je suis pas mort !!!".
Et du coup je me suis relancé.

Le seul rush qu'on a eu de propre, c'est celui que l'on voit dans la vidéo (ndlr : ci contre). Donc backflip à l'entrée, frontflip à la sortie. Un truc qui n'a jamais été fait en vélo. Donc j'en suis plutôt fier. Pour la petite histoire, j'ai fait du trampo pendant 10 ans en compétition, j'ai été vice champion de France. Du coup ça me tenait à cœur de mélanger les deux disciplines. Et au final j'ai réussi, donc je suis content parce que ça a plutôt bien marché. L'atterrissage du frontflip n'est pas super propre, mais je me suis tellement fait peur avant que du coup j'ai dit "celui là il est nickel, c'est bon ça me va, validé, coché, c'est dans la boîte".

Il m'a fallu tout de même une semaine pour m'en remettre de cette histoire !

"Grounds", la vidéo de Yannick Granieri dans un ancien vignoble

Ne cherchez pas, ce genre de performance n'avait jamais été réalisée. On sait que Yannick Granieri a un bikepark chez lui. Mais le rider a poussé le vice encore plus loin. À Lançon-Provence , sur ses terres, il a ridé dans un endroit improbable : un vignoble abandonné.

Produit ajouté à votre wishlist
Produit ajouté au comparateur.